Bruce Springsteen : Born in the U.S.A.

chansons et histoire

Source : http://perso.wanadoo.fr/city.lights/spiritinthenight/lyrics/bornintheusa.htmlBottom of Form 1 et traduction(+mise en ligne Marcel GOUESMEL)

Springsteen a écrit cette chanson pour montrer les problèmes que durent affronter les vétérans du Vietnam à leur retour en Amérique. Le Vietnam fut la première guerre perdue par les Etats-Unis. Les héros des autres guerres avaient toujours reçu un accueil triomphal, mais ceux qui avaient combattu au Vietnam étaient le plus souvent ignorés.
La chanson s'intitula d'abord Vietnam, mais lorsque le réalisateur Paul Schrader envoya à Springsteen le script d'un film intitulé Born in the U.S.A., ce dernier trouva ce titre plus approprié pour sa chanson. Le film de Schrader devint Light of Day en 1987 et Springsteen écrivit la chanson titre pour lui.
Born in the U.S.A. figure parmi les chansons les plus incomprises. La plupart des gens pensent qu'il s'agit d'une chanson patriotique vantant la fierté américaine, alors qu'elle jette un regard rempli de honte sur le sort réservé par l'Amérique aux vétérans du Vietnam.
Born in the U.S.A est la première chanson de l'album du même titre, un album qui connut un succès colossal avec plus de 18 millions de copies. Le single a été vendu en Angleterre avec deux A-side : Bitusa et I'm on fire.
Ce fut aussi la première chanson écrite pour l'album. Springsteen l'a enregistrée le 3 janvier 1982 sur les bandes de l'album Nebraska qui devait sortir la même année.
Chrysler offrit 12 millions de dollars à Springsteen pour une utilisation commerciale de la chanson, mais le Boss refusa cette offre et Chrysler dut se rabattre sur The Pride is Back, de Kenny Rogers. En fait, Springsteen n'a jamais autorisé l'utilisation de ses chansons à des fins publicitaires.
Born in the U.S.A. a inspiré la fameuse photo de l'album à Annie Leibowitz, photo où l'on voit Springsteen de dos, en face du drapeau américain. Il a fallu le convaincre d'utiliser cette photo pour la pochette de l'album. Certains ont été jusqu'à penser qu'il urinait contre le drapeau américain.
Springsteen considère que Bitusa est une de ses meilleures chansons, mais il est très contrarié par le fait qu'elle ait été aussi mal interprétée un peu partout. Sur un fond musical bruyant, avec un phrasé enthousiaste et une pochette apparemment patriotique, on est effectivement enclins à penser à la fierté américaine, plutôt qu'à la honte du Vietnam.
Bruce a interprété cette chanson en solo dans une version acoustique lors de ses tournées en 1996 et en 1999, ceci afin de s'assurer que le public comprendrait bien les paroles.
Il a autorisé le célèbre groupe de rap The 2 Live Crew à la sampler pour leur chanson Banned in the U.S.A., en 1990, après que le groupe eut été arrêté pour avoir chanté des paroles obscènes. Springsteen affirma qu'il avaient constitutionnellement le droit de dire ce qu'ils voulaient dans leurs chansons.
Durant les enregistrements de l'album, il demanda à son batteur, Max Weinberg, de continuer à jouer lorsque la partie vocale serait terminée. Max fit ainsi et le groupe improvisa la fin de la chanson en studio. Il ne fallut que trois prises en live pour la mettre en boîte.

"Si seulement la majorité des gens comprenaient que ce n'est pas une chanson patriotique. Si les gens savaient ce qu'elle veut dire, il est évident qu'elle ne serait pas devenue cet hymne rock."

Ce fut aussi la première fois que Springsteen convoquait la presse de façon urgente afin d'expliquer qu'il avait été cité indûment par le Président Ronald Reagan. Ce dernier avait aussi choisi Born in the U.S.A. comme thème musical pour sa campagne électoral.
Selon la rumeur, Springsteen était furieux.