Les Aventures de Simon et Gunther...

Daniel Balavoine
1977
Sur la construction du mur de Berlin en 1961

retour histoire et chanson

Avis complet  publié sur le site http://www.ciao.fr/Les_Aventures_de_Simon_et_Gunther_Daniel_Balavoine__127510

« Les aventures de Simon et Gunther» est le deuxième album (1977) de Daniel Balavoine, deux ans après son premier album « De vous à elle en passant par moi » (1975).

Daniel Balavoine avait vingt-cinq ans quand il a écrit et composé cet album original. Original car contrairement à la plupart des albums de variétés qui proposent une dizaine ou une douzaine de chansons bien distinctes, « Les aventures de Simon et Gunther » raconte une histoire, au fil des dix morceaux qui composent l’album.

Cette histoire, c’est celle de Simon et Gunther Stein, deux frères allemands arrachés l’un à l’autre par la construction du mur de Berlin, en 1961. A travers dix chansons, Daniel Balavoine nous raconte la vie de cette famille allemande brisée par le mur.


LES CHANSONS DE L’ALBUM
--------------------------------

« Correspondances »
C’est une introduction instrumentale au rythme agréable. Rien de particulier à signaler sur ce morceau, hormis son titre qui explique que les chansons de l’album sont des lettres échangées par les personnages de l’histoire.

« La porte est close »
C’est la première chanson de l’album. Elle raconte le rendez-vous manqué des deux frères Stein le jour de la construction du mur de Berlin. L’un vit à l’Ouest, l’autre vit à l’Est, et le Mur les sépare à partir de ce jour.

« La réponse »
C’est la réponse de Simon à Gunther, après sa première lettre (« La porte est close »). C’est une chanson qui alterne des couplets lents et des refrains plus rapides, on passe ainsi du désespoir à l’espérance.

« Mon pauvre Gunther »
Dans cette nouvelle lettre, Simon annonce à son frère Gunther qu’il a l’intention de s’évader, car il préfère « mourir libre que de mourir de vivre en prison ».

« J’entends cogner mon cœur »
Simon répond à Gunther que tout est prêt pour son évasion, il a tout organisé. Il lui recommande de ne parler à personne d’autre de son projet d’évasion, car « Même tous tes amis pourraient te dénoncer. Souviens-toi autrefois quand papa a été arrêté ».

« Lise Altmann »
Cette chanson est un retour dans le passé. En 1942, le jeune Simon écrit du pensionnat à sa mère pour lui raconter ce qui s’est passé : Lise Altmann, sa professeur de français a été arrêtée, « peut-être à cause de son nom ou d'une dénonciation ». Simon reçoit une réponse de sa mère : « Tu vois mon petit, c'est pareil ici. Ne dis rien à tes amis, mais jeudi à midi, ils ont emmené ton père aussi. »

« Les aventures de Simon et Gunther … Stein »
Cette chanson pivot de l’album résume l’histoire et se décompose en deux parties. La première partie raconte la naissance de Gunther en 1941, le départ au pensionnat de son frère Simon, et l’arrestation de leur père par la Gestapo l’année suivante. La deuxième partie raconte la deuxième séparation des deux frères, en 1961, avec la construction du mur de Berlin. « C'était le 13 août, année 61, jour où fut construit le rideau de Berlin, et comme autrefois tout recommençait, Simon et Gunther étaient séparés »

« Lady Marlène »
Je crois que c’est la chanson la plus connue de cet album. La tentative d’évasion échoue : « A Berlin tu sais rien n'a changé, c'est trop difficile de s'évader. Les hommes en vert ont tiré ».

« La lettre à Marie »
« Quel âge aurait notre frère aujourd'hui ? Ici sa place est vide. On vit de silence et son visage dans nos existences parle et sourit. Son cri s'efface un peu plus chaque nuit ». Les paroles sont fortes, la mélodie est magnifique, c’est une très belle chanson.

« Ma musique et mon patois »
C’est une chanson au rythme entraînante qui clôture l’album, qui ne s’accorde pas très bien avec le reste de l’album. Changement d’ambiance, mais efficace.


MON AVIS
-----------

« Les aventures de Simon et Gunther » est un excellent album, triste et mélodieux. Daniel Balavoine nous y montre ses immenses talents d’auteur, de compositeur, et d’interprète. Sa voix est magnifique et ses chansons excellentes.

C’est un album émouvant par ses textes et par les thèmes évoqués (le Mur de Berlin, l’Allemagne nazie, la séparation des deux frères, la perte du père).

Comme je l’expliquais au début de mon avis, cet album est original car il raconte une histoire. Daniel Balavoine ne s’est pas contenté d’écrire dix chansons sans aucun rapport entre elles et de les assembler dans un album, il a véritablement construit un récit cohérent et captivant.

Certaines chansons sont lentes, d’autres plus rapides, mais au fil de l’album on garde une ambiance un peu particulière qui mêle espoir et désespoir.

Je ne crois pas que cet album soit le plus connu de Daniel Balavoine, et les chansons qu’il contient ne sont pas aussi connues que des « tubes » comme « L’Aziza » ou « Mon fils, ma bataille », mais elles valent vraiment qu’on les écoute. Je vous recommande donc chaudement d’écouter, au moins une fois, « Les aventures de Simon et Gunther ».